Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 07:18

J'avais interviewé Jean-Paul Rouland pour l'almanach du Normand 2008  et voilà que je le retrouve lors d'un salon dans la Manche...Ce qui m'a permis d'écrire ce texte pour l'almanach du Normand 2009...

Voici la photo que sa femme a prise de nous deux. Je pense que vous devinerez qui est qui... (je n'ai pas de moustache... ) Vous remarquerez que j'avais brandi mon drapeau normand (vous en voyez trois derrière nous...)

 

avec-JP-Roulland.JPG

 

 

Vous avez peut-être…  lu l’interview que j’ai consacré à ce sympathique artiste dans l’almanach du Normand 2008 :« Jean Paul Rouland, de la télé à la peinture zygophile, le rire avant tout ».

Nous nous sommes croisés en juin 2006 à Saint Lô où nous venions dédicacer nos « œuvres »… « Tu seras un clown mon fils » pour lui, et « A la veillée en Normandie », « A la veillée en Bretagne » et « L’école de Monsieur Paul » pour moi. Il accepta bien volontiers d’être ma personnalité normande pour le prochain almanach que je préparais alors.

C’est ainsi qu’en janvier 2007 je me rendis chez lui au Chesnay pour réaliser l’interview dont il a été question plus haut.

Le 22 juillet 2007, je participais au 5è salon du livre de Bretteville sur Ay dans la Manche. Devinez qui était mon voisin immédiat ? La réponse est trop facile, je n’aurais pas dû présenter les choses ainsi pour ménager le suspense… Bref ! c’était bien sûr Jean Paul Rouland ! Il venait dédicacer le même livre et j’en avais un de plus « De derrière les fagots, contes et menteries du pays normand ». (C'était mon 4è. J'en suis à 9...)

- « Décidément, lui dis-je, on ne se quitte plus !

- C’est vrai… me répond-il.

- Alors, où en est la suite de votre premier livre, qui doit s’appeler si ma mémoire est fidèle « La vocation du bonheur » ? Vous cherchiez un co-éditeur avec les éditions Corlet…

- Finalement, me dit-il, ce sera Corlet seul. Le livre doit paraître en fin d’année, vers octobre ou novembre, mais avant Noël.

(Il est donc paru au moment où vous lisez ce blog... Ne le ratez pas : c'est du pur bonheur !)

- Je vais guetter sa sortie car j’ai beaucoup aimé le premier. Le second doit être aussi intéressant.

- N’en doutons pas… »

Ensuite nous avons vaqué chacun à nos occupations et j’avoue qu’il a manié son stylo plus souvent que moi… Son livre coûtait 14,50 euros. Ce petit farceur de Jean Paul avait confectionné une petite étiquette sur laquelle il avait marqué : promotion !

Suivait le prix indiqué 14,50 euros, barré, et à côté le nouveau prix en promotion : 15 euros. Il montrait sa « promotion » à tous les passants qui riaient de bon cœur. Du Jean Paul Rouland pur jus !

Mais après tout, on ne dit jamais à qui doit profiter une promotion… On pense que c’est au client. Et pourquoi pas au vendeur, pour une fois ?

Il proposait aussi son « chef-d’œuvre » écrit entièrement à la main et agrémenté de dessins de son cru : « Le curieux de Paris ».  C'est un livre remarquable, et Jean-Paul a un fameux coup de crayon... Il doit tenir ce don de sa mère. Lorsque je suis allé chez lui, il m'a montré des dessins réalisés par sa mère lorsqu'elle était jeune. Telle mère, tel fils...

Il a mis trois ans à l’écrire et quand on le voit, on comprend pourquoi tant d’années pour un livre. Il s’agit d’anecdotes peu connues concernant Paris. C’est « un livre à déguster » à petites gorgées, comme un vieux calva de derrière les fagots… et d’ailleurs l’un n’empêche pas l’autre (le livre… et le calva…)

Entre deux « clients », nous avons passé ainsi la journée à bavarder un peu… Nos pas se croiseront peut-être encore lors d’un prochain salon ? Ce sera toujours un plaisir pour moi de discuter avec lui…

A plus...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens