Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 10:06

 

Puisque les fantômes semblent vous intéresser, voici une autre histoire, toujours extraite de mon livre "Champagne, les histoires extraordinaires de mon grand-père", éditions CPE, paru en mars 2014.

Elle m'a été donnée pour vraie... Et bien entendu, vous en penserez ce que vous voudrez, mais avouez qu'il se passe des choses... étonnantes ! ! !

J'ai juste modifié les noms...

 

 

Madame Painteaux était très soucieuse : elle venait de perdre son travail et se demandait comment elle allait pouvoir faire vivre sa famille.

Restée veuve avec deux enfants, elle se tracassait énormément. Le travail ne courait pas les rues, même cette époque...

Comme elle était très pieuse, elle pensa trouver quelque secours dans la prière et pour cela se rendit à l'église sainte Geneviève de Reims, sa paroisse. Ses enfants étaient à l'école, elle avait le temps. Elle alla prier devant la statue de sainte Geneviève, la patronne de l'église, lui demandant de l'aider dans ma misère où elle se trouvait. Puis elle sortit, réconfortée et persuadée que cette fois, elle allait trouver du travail.

En sortant dans la rue Cazin, elle croisa un jeune homme fort élégamment vêtu, qui l'arrêta d'un geste, lui disant ces mots ahurissants :

-Je vous prie de m'excuser, Madame... mais n'aimeriez-vous pas trouver du travail ?

Surprise, car elle s'imaginait qu'il allait lui demander son chemin, elle resta clouée sur place. Si elle aimerait avoir du travail... C'était son vœu le plus cher.

-Oh oui ! Monsieur, répondit-elle, j'en cherche et n'en trouve pas... Que Dieu m'aide à en trouver, c'est ce que j'étais venue demander à sainte Geneviève !

-Eh bien, c'est simple : allez rue de Courlancy, au numéro 42. C'est à deux pas d'ici... enfin, ce n'est pas très loin. Vous voyez ?

-Certainement Monsieur... Rue de Courlancy... Je vois très bien...

-Arrivée là-bas, vous demanderez Madame Clibert. Elle vous engagera ! Vous vous souviendrez ? Madame Clibert...

-Parfaitement Monsieur... Mais...

Le jeune homme était déjà parti. Madame Painteaux se dit que ce serait trop beau... un vrai miracle. Mais les miracles n'existent-ils pas ? Sainte Geneviève était peut-être intervenue « en haut lieu » en sa faveur... Elle chassa vite cette idée saugrenue et se dit qu'elle déraillait... Cependant, la rue de Courlancy existait bien, elle la connaissait ! Rien ne l'empêchait d'aller voir sur place...

Elle se rendit donc au numéro 42 de la rue de Courlancy. Elle chercha et trouva le nom de Mme Clibert. Elle monta au deuxième étage, frappa à la porte. Une femme plutôt distinguée vint lui ouvrir.

-Madame Clibert ?

-C'est moi.

-Vous avez besoin de quelqu'un pour vous aider ?

-En effet, j'ai besoin de quelqu'un... ou quelqu'une... Mais comment le savez-vous ? Je n'ai encore rien dit à personne...

-C'est un jeune homme que j'ai rencontré à la sortie de l'église sainte Geneviève qui m'a dit de m'adresser à vous.

-Comment cela peut-il se faire ? Je ne comprends pas...

Madame Painteaux avisa un portrait accroché au mur et représentant un jeune homme qu'elle reconnut aussitôt.

-C'est ce monsieur qui m'a dit de venir chez vous...

-Ce monsieur ? Mais c'est impossible...

-Je vous assure que si. Je l'ai rencontré il y a moins d'une demi heure...

-Je vous dis que c'est tout à fait impossible. Ce monsieur... c'est mon fils, et il est mort il y a cinq ans !...

 

 

Allez, à plus !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens