Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 08:04

Je vous ai parlé des ANZAC, ces soldats australo-néo-zélandais de la 1ère guerre mondiale, envoyés en Turquie pour lutter contre les Turcs, alliés des Allemands. 

Comme le corps expéditionnaire français et anglais était tenu en échec par les Turcs, des renforts furent envoyés. Ce furent les ANZACS qui furent chargés d'ouvrir un second front.

C'est au cours d'une marche d'approche des deux contingents, anglais et australo-néo-zélandais, que se déroula l'un des événements les plus extraordinaires de la guerre... sinon le plus extraordinaire...

Cela se passe le 21 août 1915 dans la matinée. Le 5è régiment de Norfolk, ou plus précisément ce qu'il en reste, c'est à dire environ 400 hommes, reçoit l'ordre d'aller soutenir un bataillon d'Australiens et de Néo-Zélandais qui ne peuvent pas prendre l'un des points clés de la région, la cote 60.

Le régiment anglais se met donc en route et du sommet d'une colline voisine les soldats néo-zélandais le voient s'avancer sur une pente assez raide puis remonter le lit d'un torrent asséché. Il fait très beau. Pourtant dans le ciel bleu les Néo-Zélandais remarquent six à huit nuages qui stationnent depuis le matin au dessus de la cote 60 et que le vent du sud ne parvient pas à chasser. De plus, un autre nuage, semblable à une épaisse nappe de brouillard, traîne sur le sol.

Ce phénomène étonnant est observé avec précision par les Néo-Zélandais. Ils constatent avec surprise l'immobilité des nuages malgré le vent ainsi que leur forme qui ne change pas.

Un sapeur remarque qu'ils ont l'air solide... Etonnant pour des nuages... De plus, celui qui se traîne sur le sol semble réfléchir la lumière du soleil.

Pendant ce temps, le 5è régiment de Norfolk continue son ascension et arrive  bientôt au sommet de la butte. Là les soldats se regroupent et avancent en direction de la cote 60 qui est partiellement recouverte par l'étrange nappe de brouillard.

En rangs par huit, les soldats anglais s'enfoncent dans le nuage. Quand le dernier homme a disparu, les Néo-Zélandais attendent leur sortie de l'autre côté. Au bout de cinq minutes, personne n'est sorti du nuage...

Que peuvent-ils faire là-dedans ? se demandent les Néo-Zélandais. Soudain, l'étrange nuage dans lequel le 5è régiment de Norfolk est entré se détache du sol et s'élève lentement, non pas comme une nappe de  brouillard qui s'effiloche au vent  mais en gardant sa forme.

Sur le terrain, il n'y a plus personne, plus un seul homme, aucune arme : la butte est totalement déserte... Les 22 hommes de la compagnie néo-zélandaise restent pétrifiés en considérant l'endroit où 400  soldats viennent de se volatiliser. La nappe de brouillard monte toujours et rejoint les autres nuages. Puis l'ensemble s'éloigne vers le nord et disparaît dans le ciel...

On ne retrouva jamais les 400 hommes du 5è régiment de Norfolk... En 1918, après la capitulation de la Turquie, l'Angleterre demanda que les hommes de ce régiment disparu soient restitués. Les Turcs firent des recherches et répondirent qu'ils n'avaient jamais entendu parler de ce régiment. Comme les Anglais fournissaient des renseignements précis et la date exacte, les Turcs répondirent qu'à la date du 21 août 1915 il n'avait été fait aucun prisonnier...

Cette histoire incroyable est donc vraie... Elle a été relatée dans le livre de Louis Pauwels et Guy Breton "Histoires magiques de l'Histoire de France"...

Elle demande une explication... que les deux auteurs... par ma plume... ne manqueront pas de vous fournir... prochainement... Mais existe-t-il une explication à quelque chose d'inexplicable ?...

A suivre donc...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens