Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 08:29

Dans la série "Pour en savoir un peu plus... voici...

 

Voici la couverture de "Un soldat de l'ombre" ainsi que quelques renseignements proposés par l'éditeur.

On pourra reconnaître... mon père au centre et en couleur... entouré de quelques camarades de son organisation de résistance.

 

 

couverture-un-soldat-de-l-ombre.JPG

 

 

« Un soldat de l’ombre »
Chroniques souriantes des années grises
Douarnenez 1939-1945

De Gérard Nédellec
Aux Editions Cheminements


Un soldat de l’ombre raconte les aventures et mésaventures du père de l'auteur ainsi que la vie de sa famille qui vivait à Douarnenez pendant la guerre. Il a fait partie de la Résistance, a joué le double jeu, est passé à travers les mailles de la gestapo et s’est fait arrêter par la police française à la libération comme collaborateur. Un comble pour un vrai Résistant…
C’est l’occupation vue par et à travers ses yeux d’enfant qui ne pouvaient pas tout comprendre. Un prisme déformant qui ne montrait que la partie amusante des événements qui se déroulaient devant lui. L’insouciance de la jeunesse, alors que des adultes risquaient leur vie, à commencer par son père…
Plus qu’un récit structuré, il s’agit de petites anecdotes prises au jour le jour. A travers ces souvenirs, c’est une autre façon de vivre qui renaît. L’insouciance des années 30 a laissé la place à l’inquiétude du lendemain vers la fin de la décennie. Et pour ceux qui ne voulaient pas accepter la défaite, c’était l’angoisse des petits matins où la Gestapo frappait à la porte, le « coup du laitier » comme on l’appelait…
Durant ces cinq années terribles, vont cohabiter des héros et des salauds, des martyrs et des bourreaux, des escrocs et des patriotes, des trafiquants et des honnêtes gens, des résistants et des indifférents. Et si à l’heure de la libération tous se prétendront Résistants, bien peu se vantaient d’une telle appartenance lorsque les bottes à clous commençaient à marteler le pavé de nos villes !
A travers ces récits racontés d’une plume alerte, l'auteur fait revivre une période sombre de notre histoire, mais pendant laquelle la solidarité n’était pas un vain mot.
Comme il ne voulait pas faire sombrer le lecteur dans la tristesse, il a préféré tremper sa plume dans de l’encre verte couleur d’espoir. Ces récits vous transporteront au cœur de l’Occupation avec ses moments pénibles, émouvants, tragiques, mais aussi cocasses car la drôlerie se cache parfois derrière les situations les plus dramatiques.
Nous avons un devoir de mémoire envers tous ces soldats de l’ombre qui ont risqué leur vie pour que nous restions libres.



Gérard Nédellec est né à Douarnenez en 1935 d’un père Breton et d’une mère Normande. Il a passé sa jeunesse dans cette ville, notamment les années de guerre. Instituteur dans le Calvados puis directeur et professeur des écoles à Angers, il est maintenant en retraite et se consacre avec passion à l’écriture. Après A la veillée en Bretagne, A la veillée en Normandie (Edition CPE), L’école de Monsieur Paul et De derrière les fagots (Editions Cheminements), parallèlement à des collaborations pour des almanachs des terroirs de France, (l’Almanach du Breton, l’Almanach du Normand, l’Almanach de l’Anjou, l’Almanach du Maine aux éditions CPE), son dernier livre Un soldat de l’ombre nous plonge dans les années grises de l’Occupation avec son lot de restrictions, tracasseries, pénuries, mais aussi d’insouciance pour l’enfant qu’il était.

 

 

 


 

A propos de ce livre, des lecteurs ont écrit :.

 

« J'admire la mémoire et la précision dont fait preuve l'auteur en apportant à chaque page une touche d'humour. Un ton toujours alerte. On croit parfois qu'il y a des redites. Mais non, on revient volontiers pour mieux inscrire. »

 

« J'aime le bon sens clairvoyant de ce livre et son recul sympathique non seulement sur une période difficile de notre Histoire mais sur une société d'alors trop inféodée à l'organisation cléricale. »

 

«  On lit sans mal, avec un plaisir qui s'accélère au fil de lignes et ça c'est assez formidable. »

 

« Je suis frustré de ne pas être originaire de Douarnenez : le détail du parcours des rues vers le port ou la plage ou les bois environnants doit procurer un titillement supplémentaire. Bravo. »

 

« J'ai eu plaisir à suivre les pas de ton enfance dans les rues de Douarnenez, selon des itinéraires qui me sont familiers. J'ai lu avec intérêt l'histoire de ton père qui a croisé celle de mon oncle. Tu as su replacer le parcours individuel dans l'Histoire du pays et de la ville. J'aime bien ton humour, qui n'est jamais blessant. »

 

« Ce livre nous donne une vision personnelle, touchante, drôle, cocasse, réaliste et toujours empreinte de gaïté de cette période de notre Histoire, à travers un bel hommage. »

 

"Ecrivez-nous encore beaucoup de jolis livres comme ça..."


(A suivre...)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens