Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 09:09

 

5- Enfin la France...

J'avais tort de douter... cette fois... Deux pousseurs sont venus nous chercher... C'est dans cet équipage que nous arrivâmes à l'avion où un steward nous lança joyeusement : Bienvenue à bord !

Nous étions les premiers, ayant passé avant tous ceux qui attendaient... C'était comme je l'ai dit un Boeing Air France, avec un personnel qui parlait français... Quel bonheur de pouvoir être compris dans difficulté ! On nous installa à nos places.

Les fauteuils étaient très confortables, car ils pouvaient nous permettre de nous allonger complètement, et si ce n'était quand même pas le confort d'un vrai lit, on s'en approchait pas mal...

L'avion décolla comme prévu à 22 h 30. Un bon repas pour nous remettre de nos émotions. Treize heures de vol devant nous avant Paris...

Nous avons dormi, le temps a passé plus vite...

Une heure avant l'atterrissage, on nous servit un petit déjeuner et sur le coup de 5 h 40, voici Roissy. A la sortie de l'avion deux fauteuils roulants nous attendaient... Pas de jaloux... Je me suis laissé véhiculer...

Nous avons récupéré notre grosse valise, des ambulanciers nous attendaient et direction Angers où nous sommes arrivés à 9 h 45.

Cela faisait exactement 60 h 30 que nous avions quitté Wahroonga... Le double du temps normal pour ce voyage... Mais nous avions vu Saïgon, et expérimenté les rigueurs vietnamiennes...

Ce genre d'expérience manquait à notre palmarès, pourtant bien fourni...

Imaginez ce que j'aurais pu vous raconter si nous n'avions pas vécu cette aventure : voyage effectué dans de bonnes conditions... Rien à signaler... Une platitude désolante...

Tandis que là... Vous êtes gâtés ! ! !

Fin de nos aventures... Maintenant, finie la rigolade : il faut me consacrer à l'écriture de mon prochain livre dont je dois déposer le manuscrit à la fin de l'année : « Anjou, les histoires extraordinaires de mon grand père ». Suivront les équivalents pour le Maine et la Champagne. Je ne suis pas encore au chômage...

Allez, à plus quand même !

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Christian 21/03/2012 14:18

On arrive au bout du feuilleton à suspens... Remettez-vous de tout ça, bon courage à vous deux : il y a la poursuite du rétablissement de Jeanine, la ré acclimatation, la reprise de tout ce que
vous avez vécu pendant toutes ces semaines hors de la maison, et les travaux de l'écrivain... Au plaisir de vous revoir. Christian

Présentation

Recherche

Liens