Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 07:29

 

3- Escale à Saïgon...

La chambre était vraiment luxueuse, très grande, et nous avons pu nous reposer un peu dans de bonnes conditions. Il faisait très chaud et à 6 h le matin nous étions debout car nous ignorions encore l'heure exacte de notre départ. On nous avait parlé de 22 h 30 le soir. Mais si c'était plus tôt ? Il fallait être prêts.

Nous avions été obligés de récupérer notre valise de soute, la grosse, celle de « 25 kg... heavy... » et l'avions montée dans la chambre. On nous avait heureusement aidés...

Le couple de Français prenait aussi son petit déjeuner, et j'en sus plus long car ils avaient des informations sur leur retour et le nôtre. En fait, ils partaient vers midi, sur un vol Air France, tandis que nous, le départ de notre avion était bien fixé à 22 h30 le soir. Nous étions sur un vol Vietnam Airlines... en principe...

Deux avis valant mieux qu'un, je demandai confirmation à l'accueil : c'était bien cela. Une voiture nous prendrait à 20 h pour nous conduire à l'aéroport.

Nous avions donc toute la journée devant nous. On nous donna des bons de repas pour le midi et le soir.

Il était très tôt, nous avions tout le temps pour nous reposer...Vers 10 h, nous décidâmes de sortir un peu, non pour faire un tour en ville... plutôt le tour du pâté de maisons... La chaleur était accablante. En sortant de l'hôtel, on avait l'impression d'entrer dans un four...

Dans une petite rue à l'arrière de l'hôtel, une marchande vendait de tout et je vous laisse deviner ce qu'elle vend. De la nourriture sans doute... Nous l'apercevions de la fenêtre de notre chambre, d'où a été prise cette photo.

 

DSC07630.JPG

 

Nous voici sur une rue plus importante. La circulation est intense, comme en témoignent ces photos qui ne rendent qu'imparfaitement compte de l'activité, car ne sachant pas s'il était permis de photographier, j'ai pris ces clichés discrètement.

 

DSC07632.JPG

 

 

 

DSC07635.JPG

 

Il y a surtout des deux roues, motos, scooters ou vélos,  avec deux, trois ou quatre personnes dessus ( un couple avec un ou deux enfants...). Encore faut-il préciser que là, c'est fluide. Le soir en allant à l'aéroport en voiture, ce sera bien pire... et on se demande comment les voitures peuvent se faufiler... c'est le mot... entre ces engins... à coups de klaxon et sans accrochages...

On remarque aussi des femmes à vélo transportant des choses lourdes dans des espèces de grands sacs placés à cheval sur le cadre et à l'arrière. Voici un « engin » de transport lourd... Il y a une remorque qui permet d'entasser encore plus de choses...

 

DSC07636.JPG

 

La journée s'écoula sans problème. J'ai pu envoyer quelques mails importants, et j'avais bien remarqué que c'était payant...

Le soir, on me montra une note que je devais payer pour ma demi heure d'Internet : 20 000 dôngs... Le dông est la monnaie locale... Un tableau de change m'avait renseigné sur la valeur du dông par rapport à l'euro. En gros, un euros équivalait à un peu plus de 27 000 dôngs... Je n'avais pas de dôngs... seulement des euros. Qu'à cela ne tienne, ils prenaient aussi bien les dollars US, les dollars AUS, les euros...

20 000 dôngs, cela faisait environ 70 centimes d'euro. Je donnai donc au préposé un euro.

Cela n'avait pas l'air de le satisfaire... Il me demanda si j'avais une carte de crédit. Il voulait que je lui paie mes 20 000 dôngs, 70 centimes d'euro, avec ma carte visa... J'avais beau lui faire remarquer que c'était stupide car pour 0, 70 euro, j'allais payer près de 10 euros de frais de change...

Finalement, je crus comprendre : en lui donnant 1 euro, je lui donnais trop... et il n'avait pas de monnaie en euro à me rendre. Ses comptes ne seraient pas exacts... Je lui dis de me donner des dôngs, que j'étais digne des dôngs, que je les garderais en souvenir. Cela lui convint, ses comptes devenaient soudain justes... J'eus alors droit à 7 000 dôngs... ma monnaie... que je mis dans une grande boîte récoltant de l'argent pour la lutte contre le cancer, sauf deux billets que je gardai en souvenir...

Un coup d'oeil au tableau des prix  m'avait donné celui des chambres : cela allait de 2 400 000 dôngs à 4 600 000 dôngs... Entre 90 et 170 euros... Des prix convenables compte tenu du standing de l'hôtel...

Fin de l'épisode « dông »...

Un peu avant 20 h, comme prévu, une voiture nous emmena à l'aéroport, au milieu d'une circulation de folie... au milieu des flots de motos, scooters qui occupaient toute la moitié de la rue, et on se demande comment elle réussit à passer. On sentait que le chauffeur avait l'habitude de ce genre de situation dans laquelle j'aurais été... noyé... Il nous laissa devant le guichet de Vietnam Airlines.

Les soucis étaient-ils vraiment terminés ? On avait gardé nos passeports à notre arrivée hier et je tendais le dos, me demandant quelle tracasserie nous attendait encore... On allait bien trouver quelque chose pour nous emm... embêter... J'ai été exaucé au delà de toute espérance...

Nous étions seuls, livrés à nous mêmes, dans un milieu où personne ne parlait français. Comment allions-nous réussir à nous faire comprendre ?

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens