Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 08:37

 

Noël Roquevert est né à Doué La Fontaine dans le Maine et Loire car ses parents, comédiens, y jouaient une pièce de théâtre. Mais ils étaient originaires de Douarnenez et lui-même y habita plus tard.

Il monta sur les planches à l'âge de ... 6 mois... pour interpréter le rôle d'Aurore de Nevers... jeune...

Voici quelques-unes de ses aventures...

 

En 1954, Noël Roquevert a été, avec d'autres, l'interprète de 6 films. Intéressons-nous à deux d'entre eux...

« Le soupe à la grimace » a été tourné dans le Var. A côté de Noël Roquevert on trouvait Grégoire Aslan, Georges Marchal, Maurice Teynac, Maria Mauban, Dominique Wilms, et bien d'autres. En lisant le scénario, Roquevert trouva son personnage intéressant. Cependant certaines scènes se déroulant dans une mine de bauxite, il eut une certaine inquiétude... Car pour tourner dans une mine, il faut y descendre... et notre homme préférait comme il le disait « le plancher des vaches »...

Il fallut pourtant descendre à une profondeur de 180 mètres par un ascenseur qui plongeait dans les ténèbres à la vitesse de 6 m à la seconde. Il faut donc, et vous l'aurez trouvé je pense... 30 secondes pour descendre au fond...

Comme le tournage se déroulait en été et que la chaleur était accablante, la température au fond de la mine était fraîche, et permettait de travailler dans des conditions plus agréable. Cependant, l'expérience de Roquevert (qui avait alors 62 ans quand même...) lui avait fait amener un pullover, sous les ricanements de ses camarades, qui s'étaient empressés de l'imiter les jours suivants...

La mine était en exploitation et les ascenseurs étaient réservés au personnel durant la journée. L'équipe descendait donc le matin et ne retrouvait l'air libre que le soir. Il fallait donc travailler à la lueur de fortes lampes qui donnaient à ce paysage obscur une lumière irréelle. Un jour, des gouttes d'eau venues de la paroi supérieure sont tombées sur l'une de ces lampes puissantes, qui a explosé dans un bruit de tonnerre, dispersant des milliers d'éclats comme un véritable obus. Roquevert en reçut plusieurs dans l'œil, il fallut le remonter immédiatement et un oculiste consulté ne décela rien de grave.

Mais cette atmosphère surréaliste et ces conditions de travail inhabituelles perturbèrent les acteurs. De plus, le film était un drame et comportait des scènes difficiles, notamment une bagarre à coups de pioche opposant Roquevert à Georges Marchal. Ce dernier avait alors 34 ans. Le combat avait évidemment été réglé par un maître d'armes. Mais ni l'un ni l'autre des deux adversaires n'était spécialiste de ce genre de « sport »... Il fallait que le combat n'ait pas l'air truqué, et en même temps ne soit pas dangereux pour son partenaire. Lâcher ses coups en les retenant... L'un comme l'autre redoutait de porter un coup aux conséquences graves. C'est plus fatigant qu'un combat réel... Il fallut retourner la scène cinq fois pour arriver à un résultat satisfaisant pour le metteur en scène Jean Sacha.

D'autre part, si Marchal était jeune, Roquevert avait 62 ans comme je l'ai dit. Le poids de la pioche commençait à lui peser et la crainte de faire mal à son adversaire d'un jour ajoutait encore à l'épuisement. D'ailleurs Georges Marchal lui avoua qu'à la dernière prise il a eu très peur car il se rendait compte que Roquevert ne maîtrisait plus son outil et risquait à chaque coup de l'atteindre réellement. Et un coup de pioche, ça fait mal...

A la fin du tournage, tous les acteurs ressemblaient à des « peaux rouges ». Ils avaient beau se laver consciencieusement tous les jours, la poudre de bauxite pénétrait dans les pores de la peau. Ils eurent une pensée pour ceux qui travaillaient dans ces mines jour après jour, année après année...

La même année, il tournait « Cadet Rousselle »avec François Périer, Bourvil, Dany Robin, Alfred Adam, j'en passe et des meilleurs... Comme les séquences à cheval étaient nombreuses, les acteurs durent s'entraîner à bien monter. L'apprentissage se fit dans un manège du bois de Boulogne pendant plusieurs jours. Roquevert était un commissaire du peuple qui pourchassait Cadet Rousselle-Périer. Il était vêtu d'une grande cape noire et coiffé comme à l'époque d'un immense chapeau à plumes tricolores qui lui tombait sur les yeux chaque fois que le cheval piquait un petit galop... Mais cela ne se voit pas dans le film... D'autre part, Roquevert et sa troupe de gendarmes soulevaient tant de poussière lorsqu'ils étaient sur des chemins de campagne, qu'ils ne pouvaient voir ceux qu'ils poursuivaient, qui soulevaient aussi pas mal de poussière. Mais cela aussi ne se voit pas...

Il leur arrivait d'emprunter des routes goudronnées. Le metteur en scène, André Hunebelle, devait s'arranger pour que la caméra ne filme que les cavaliers et la campagne, qui elle ne peut être datée, mais pas la route, trop moderne pour un film se passant sous la Révolution où l'on ne connaissait pas encore le macadam...

Il faisait une chaleur accablante. Lors d'une poursuite à cheval, la troupe des gendarmes devait être bloquée par un troupeau de moutons. La scène dut être tournée plusieurs fois. Pendant ce temps, les animaux restaient sur place à piétiner. Au bout de deux heures, le berger cria :

- « Arrêtez le tournage ! Mes moutons vont crever !

-Pourquoi ,

-Eh bien, ils font fondre le goudron de la route avec leur piétinement. Leurs pattes sont noires... »

Ils avaient fait fondre l'asphalte ! Effectivement, il était préférable de les évacuer avant qu'ils ne crèvent sur place...

Le film rencontrera un grand succès, il passe régulièrement à la télé et j'avoue que je le regarde... presque à chaque fois...

Gérard Nédellec

(D'après le livre "Noël Roquevert, l'éternel rouspéteur " , d'Yvon Floc'hlay, éditions France-Empire, 1987)

 

 

 

 

Georges MARCHAL, Maria MAUBAN, Noël ROQUEVERT, Maurice TEYNAC, Jean-Jacques DELBO, Christine LÉNIER, Grégoire ASLAN, et : Dominique WILMS

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens