Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 10:02

 

- Mais….parce qu’il ressemblait au duc de Bordeaux ! Rappelez-vous la chanson qui finissait par : "D’où l’on en conclut que le duc de Bordeaux ressemble à Montaigne comme deux gouttes d’eau !….. "

Devant l’air plus que surpris du sondeur, Jean-Marie haussa les épaules de l’air découragé de l’instituteur qui n’arrive pas à faire comprendre la règle de trois à un élève récalcitrant. Il continua donc :

- D’ailleurs, j’achète le peu de livres que je lis à la brocante, et au poids. C'est moins cher. Cette année, j'ai eu trois livres au kilo !

- Mais vous êtes un lecteur de force !

- Oh ! Je ne me force pas beaucoup ! répliqua Jean-Marie qui n'était pas très doué pour la plaisanterie et attendait toujours qu'on le sonde......

- Cher Monsieur Fistoulic, je constate, fit l'individu en décapuchonnant son stylo, que le domaine de la lecture est chez vous une immensité en friche. Vous ne lisez pas beaucoup.... car vous pensez que les livres sont trop chers. Erreur ! Je peux vous en proposer à des prix défiant toute concurrence ! Tenez, par exemple, la collection :"Les grands explorateurs", trente volumes, sur papier vélin, couverture en cuir de Russie, titres dorés à l'or fin selon une méthode ancienne, pour 499 F !

- C'est quand même un prix !

- Évidemment, il faut toujours un prix ! Mais avouez, 499 F ! Pour trente volumes !

- Cela met le volume à ....... (calculs laborieux dans la tête de Jean-Marie) ....un peu moins de 20 F.

- Attention....Vous vous méprenez. 499 F......par mois !

- Ah ! Par mois ! fit Jean-Marie abasourdi.....Et pendant combien de temps ?

- Trente petits mois....... Rien que deux petites années et demie .......

Jean-Marie Fistoulic, qui attendait toujours son sondage, réfléchit un peu et dit :

- Mais, vous deviez me poser des questions...... Et voilà que vous me proposez des livres. Je n'en veux pas, moi, des livres ! Vous ne me demandez pas plutôt pour qui je voterais aujourd'hui s'il y avait des élections dans un an ?

- Mais cher Monsieur Fistoulic, là n'est pas le propos, fit le vendeur légèrement amusé. Je suis venu vous voir pour m'enquérir de vos goûts en matière de lecture, et vous proposer des livres à acheter.

- Mais alors, vous n'êtes pas envoyé par la SOFRES ?

- Mais si ! La SOciété FRançaise des Editions Sirius. Je suis représentant en livres et j'essaie d'en vendre le plus possible. Je trouve que vous êtes un lecteur potentiel idéal. J'ai également la série "les grands imposteurs". Vingt-deux volumes pour 399 F.

- Par mois évidemment ?

- Par mois, pour vous ! Mais si vous voulez régler comptant......

- Alors, vous êtes venu dans le seul but de tenter de me vendre des livres ? Et vous voudriez que je sois content ?

- Absolument ! C'est mon métier !

- Drôle de métier qui consiste à tromper les gens !

- Comment cela Monsieur ? (le cher Monsieur Fistoulic avait disparu)

- Vous vous présentez comme si vous réalisiez un sondage pour la SOFRES.

- Mais c'est exact ! Je vous ai expliqué que je travaillais pour la SOFRES. Il est regrettable que vous pensiez à une autre société. M'auriez-vous ouvert si je vous avais dit que je vendais des livres ?

- Certainement pas !

- Vous voyez bien ! On s'introduit chez les clients comme on peut ! Les statistiques disent que le plus difficile consiste à se faire ouvrir la porte. Lorsqu'on est dans la place, la moitié des clients achètent !

- Eh bien ! Je dois faire partie de l'autre moitié ! Maintenant, je vous demande de sortir.

- Ne vous fâchez pas, Monsieur ! Je m'en vais. Mais vous avez tort de ne pas écouter mon offre. Au revoir Monsieur !

- C'est cela, à ne plus vous revoir !

Le représentant sortit dignement, le maroquin sous le bras, tel un ministre regagnant son banc sous les sifflets et les lazzis des députés. Jean-Marie Fistoulic retrouva son fauteuil en cuir de Cordoue en maugréant.

- Je leur dirai que j'ai été sondé ! Par la SOFRES ! La SOciété FRançaise d'ESbroufe ! »

(A plus...)

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens