Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 08:35

 

Par une belle matinée d'avril, j'entendis distinctement l'horloge du clocher sonner 10 heures. Cela signifiait que le vent venait du sud. Je considérai cette nouvelle comme un signe encourageant et décidai de sortir me promener au parc, sans autre but que celui de humer les effluves printaniers. Un cortège de cygnes glissait majestueusement au milieu de l'étang. Parmi eux, un cygne noir tranchait dans cette blancheur duveteuse. Je les regardais distraitement en me grattant la tête, lorsque je vis le cygne noir se diriger vers moi.

- « Tiens ! fis-je amusé, il vient chercher un croûton de pain !

L'oiseau arriva à ma hauteur, leva vers moi son long cou gracile et me dit :

- Vous désirez ?

Je me retournai, c'était bien à moi que le volatile s'adressait, puisque nous étions seuls.

- Vous désirez ? continua le palmipède, j'ai cru que vous me faisiez un signe.

J'étais abasourdi. Faire un signe à un cygne ? De plus, je comprenais ce qu'il me disait !

- Excusez-moi, répondis-je, je n'ai fait de signe à personne .....Je vous regardais simplement avec curiosité en me grattant la tête..... Qui sont ces beaux cygnes blancs ? fis-je pour avoir l'air de m'intéresser un peu à lui.

- Ce sont des cygnes d'étang.

- Ah ! Et vous, qui êtes tout noir ?

- Oh ! Moi, je suis un cygne de contradiction. Je dois, par ma couleur, faire ressortir la blancheur des autres. Il paraît que cette alliance des opposés est très à la mode : le blanc et le noir, le chaud et le froid, le salé et le sucré, le.…..

- Oui, je vois.……La pluie et le beau temps...Et celui qui nage tout seul devant le groupe ?

- Lui ? C'est un cygne avant-coureur.

- Ah !…..Et ces deux placés de chaque côté du groupe ?

- Ce sont des cygnes étrangers…..des cygnes allemands plus exactement. On les a placés là pour canaliser notre troupe. On a pensé qu’ils pouvaient mettre un peu d’ordre.

- Effectivement.........Le dernier, un peu en retrait des autres ?

- Ce n'est pas un cygne, c'est un canard. Il a pour mission de recueillir toutes les nouvelles de l'étang. Lorsqu'on veut savoir ce qui se passe, on va consulter le canard.

- Vous aussi ? .......Vous êtes bien organisés !

- Nous devons tout connaître. Nous acceptons qu'on nous jette du pain, pas des cailloux ! Si c'est le cas, le canard le signale aux cygnes à terre à moins que ce ne soient des tout petits cailloux, donc insignifiants.

- En quelque sorte, vous patrouillez sur l'étang. Au moindre signe anormal, la brigade est alertée.

- Dites plutôt l'escadre : n'oubliez pas que nous sommes sur les flots !

- Excusez-moi ! Où avais-je la tête ! Arrive-t-il qu'un cygne meure après avoir reçu une pierre ?

- Ne parlez pas de malheur, fit le cygne en se signant. Nous ne connaissons pas encore la mort du cygne. Nous préférons un cygne de feu que feu le cygne !

Ce cygne avait de l'humour. C'était certainement un cygne de tête. A ce moment, le canard s'approcha un peu du cygne noir et ils semblèrent converser entre eux. Puis le canard retourna à son arrière-garde.

- Qu'est-il venu vous dire ? Je ne vous ai pas entendus.

- Nous communiquons par signes, car la conversation du canard ne comporte que deux mots.

- Lesquels ?

- Coin-coin !

- Bien sûr ! Tandis que vous les cygnes, c'est différent.

- Vous vous en êtes rendu compte je l'espère !

Si je m'en étais rendu compte ! J'étais venu à l'étang, je bavardais avec un cygne depuis un quart d'heure, quoi de plus normal ? Quelqu'un trouve-t-il quelque chose à redire ? N'était-ce pas là un signe de bonne santé mentale ?

Soudain, un coq chanta, et je me redressai haletant sur ma couche.

- Ah ! Non ! Il ne va pas se mettre à parler, celui-là aussi ! Toute la basse-cour pourrait y passer ! On se ferait une petite omelette, ce serait amusant !

Ce n'était qu'un rêve. Mais pourquoi avais-je pu rêver qu'un oiseau m'adressait la parole ?

- Quelle importance ! fis-je. Allez, hop ! J'ai faim. Allons casser la graine ! »

Je sautai de mon perchoir et allai m'installer sur le rebord de l'auge à grains afin de me sustenter.

 

(A plus... et soyez patients... la suite dans une dizaine de jours...)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens