Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 08:39

 

Par une belle matinée de décembre, alors que je flânais sur le boulevard, je m'aperçus en me retournant que l'ombre qui me suivait habituellement avait disparu. Un pâle soleil brillait dans le ciel au-dessus de moi. "Bizarre, me dis-je. L'ombre n'est plus là." Et regardant à nouveau devant moi, je vis que l'ombre me précédait, semblant me narguer.

- « Pourquoi me fais-tu de l'ombre ? Tu me fais de la peine, Ombre, lui lançai-je d'un air peu aimable.

- Mais pour que tu marches toujours à l'ombre, Homme me répondit l'insolente.

C'était vrai, je marchais maintenant à l'ombre, ce qui, par cette belle mais froide journée d'hiver, ne présentait réellement aucun intérêt.

- Ombre, lui dis-je un peu radouci, c'est bien gentil à toi, mais pourquoi ne reviendrais-tu pas aux beaux jours, lorsque le soleil tape fort ? Je t'apprécierais certainement mieux que maintenant.

- C'est que, me rétorqua l'aimable personne, aux beaux jours je suis surchargée de travail, soleil oblige. Je ne sais plus où donner de l'ombre, je ne puis fournir toutes les commandes, répondre à toutes les prières qui me sont adressées. As-tu remarqué qu'en été les gens sont toujours à la recherche de l'ombre ?

- C'est vrai, répondis-je, les endroits ombragés sont rares.

- Oui, et cela vous rend ombrageux…... Nous autres, les ombres, essayons de satisfaire toutes les demandes. En priorité, les hommes de l'ombre sont nos premiers clients, et ceci quels que soient le pays et la saison. N'oublions pas ceux qu'il faut mettre à l'ombre, ou qui vivent à l'ombre des autres. On ne se doute pas du nombre de gens qui réclament nos services. Parfois certains veulent sortir de l'ombre, mais c'est assez rare. En hiver, cela ne pose pas trop de problème, car l'offre est supérieure à la demande. Mais en été, outre cette clientèle habituelle, il y a tous les autres que nous ne pouvons délaisser, ceux qui risquent l'insolation s'ils sont exposés au soleil trop longtemps. Ce sont des mois pénibles au cours desquels nous n'avons pas un instant à nous. Nous sommes obligées d'embaucher des ombres intérimaires, qui nous viennent par jonques entières de Chine. Les ombres chinoises sont réputées, et recherchées. Elles donnent un peu d'exotisme dans ces moments d'activité intense.

- Quelle vie trépidante, dis-je abasourdi. Mais j'ai entendu dire que certains avaient peur de leur ombre.

- Ah ! Ne m'en parlez pas ! Ils nous font du tort !

- Il n'y a pas l'ombre d'un doute …...Vous êtes vraiment très occupée, je ne m'en doutais pas. Excusez-moi de vous avoir parlé un peu vivement tout à l'heure. Mais pourquoi donc voulez-vous me faire de l'ombre aujourd'hui puisque vous être si accaparée ?

- Eh bien c'est simple, c'est aujourd'hui mon jour de repos, et je ne voulais pas perdre la main, comme vous dites !

- Vous ne vous reposez donc pas ?

- Cela arrive. Nous nous réunissons alors ensemble, dans des endroits spéciaux que vous ne devez pas connaître sur la Terre.

- Ne sont-ce pas les fameuses zones d'ombres ? Nous connaissons cela. La politique, les affaires, en sont remplies. Mais, il y a une ombre au tableau, si vous me le permettez.

- Quoi donc ? Fit l'ombre vaguement inquiète.

- Oh ! Rien de bien méchant : si vous vous reposez peu, comment faites-vous pour être toujours en forme ?

- Nous nous reposons surtout le soir. Avez-vous remarqué qu'en fin de journée les ombres sont bien plus grandes ? Ce sont les ombres du soir qui se reposent. Ce repos minimum est indispensable. J'ai connu une ombre qui se surmenait : elle n'était plus que l'ombre d'elle même !

- Mais enfin, la nuit, vous pouvez vous reposer ! C'est élémentaire !

- Vous croyez ? Alors pour vous, il fait nuit partout sur la terre ? Mais, Monsieur l'ignorant, quand le soleil vous quitte, je devrais plutôt dire, quand vous ne le voyez plus, pensez-vous qu'il parte se reposer dans ses appartements ? Le soleil brille toujours quelque part ! Il ne se couche jamais puisque c'est la terre qui tourne sur elle-même d'abord, et autour de lui ensuite. Nous devons donc assurer sans arrêt notre travail d'ombre ! D'ailleurs, je reprends mon service en début d'après-midi à New-York où le soleil se lèvera.

- Je vois... Je n'avais pas bien réalisé ........ Vous voyez du pays, mais ce doit être éreintant !

- Assez .... Il existe heureusement des gens qui font de l'ombre aux autres. Cela nous soulage un peu !

- Ça me gêne de vous poser cette question, mais... Combien cela vous rapporte de faire de l'ombre ?

- Nous gagnons surtout à être connues... L'ombre n'a pas de prix, surtout l'été. Mais je cause, je cause, et le travail ne se fait pas.

- Mais si, je suis toujours à l'ombre. Je n'ai pas très chaud, mais cela ne fait rien......Vous craignez donc de mal faire votre travail ?

- Oui, car nous sommes notées. J'espère bien passer sous peu ombre de 1ère classe : je ne ferai de l'ombre qu'à des gens importants.

- Attention de ne pas lâcher la proie pour l'ombre ! Existe-t-il des écoles d'ombres ?

- Bien sûr ! Eton !

- Ah !…..Vous allez à Eton en Angleterre ?……

- Mais non ! Eton : École Technique des Ombres Naturelles ! L'élève ombre est d'abord clair-obscur, puis pénombre, avant d'être plongée dans l'obscurité complète pendant quelque temps. Cette fois-ci, je dois partir, le soleil se voile, je vais disparaître. Adieu, Homme.

- Adieu, Ombre. »

Et l'ombre s'enfuit, adieu beaux rêves !

 

(A plus...)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens