Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 07:50

 

En voilà un question ! ... Et pourtant... Je vais vous livrer une hypothèse (hardie !) de Jean Jacoby (reprise par Roger Senzig et Marcel Gay dans "L'affaire Jeanne d'Arc"), dans laquelle Jeanne appartenait à la Maison d'Orléans. Vous en croirez ce que vous voudrez. Pour ma part, je relate... Mais c'est bien plus q'une idée aussi sotte que grenue... comme disait autrefois un mien ami qui était manifestement fâché avec les lettres... 


Nous sommes en 1429. Après le honteux traité de Troyes de 1420 qui fit du roi d'Angleterre le roi de France, l'avenir des Anglais en France est prometteur. Les quelques rares poches de résistance de celui qu'on a appelé un peu dédaigneusement « le petit roi de Bourges » ((bien qu'il siégeât à Chinon...) étaient sur le point d'être enlevées. Parmi ces poches, Orléans qui résistait toujours, mais plus pour longtemps...

Alors que tout semblait perdu, voici que surgit une jeune fille prénommée Jehanne, qui rencontre le roi, le reconnaît parmi ses courtisans, le persuade de lui donner une armée qu'elle mènera à la victoire. Le roi la croit, on lui fournit une armée, et à partir de ce moment-là, et ce n'est pas le moins surprenant, commence le cycle de la reconquête...

Qui était-elle ? D'où venait-elle ? Etait-elle une folle, une sainte ou une sorcière ? Qui pouvait le dire... On l'a crue, c'est déjà pas mal !

Nous connaissons tous l'histoire oficielle... Il existe une autre thèse dont j'ai parlé et que je vais vous expliquer. Prenons les faits un par un.

Son nom d'abord. De son vivant, jamais Jeanne n'a dit s'appeler « d'Arc ». Aucun de ses contemporains ne l'a appelée Jeanne d'Arc... Jeanne d'Arc, nom fabriqué à postériori... et pourquoi ?

Lors de son procès à Rouen, lorsqu'on lui demande son nom, elle répond Jeanne en France ou Jehannette à Domrémy. Jamais Jehanne d'Arc... Dans ses lettres, elle affirme : « Moi, Jehanne la Pucelle... » On la surnommera d'ailleurs « la Pucelle d'Orléans »... ce qui semble doublement vrai comme je vais vous l'apprendre...

Sa date de naissance. A son procès, elle déclare avoir environ 19 ans, ce qui fixe sa date de naissance à 1412. C'est ce que l'Histoire a retenu. Mais il n'existe aucun document sur la naissance de Jeanne. Voyons maintenant le témoignage recueilli lors des procès de 1431 et 1456, celui d'une amie de la famille d'Arc, Hauviette de Sionne, qui a 45 ans en 1456 et avoue que Jeanne avait 3 ou 4 ans de plus qu'elle. Ce qui la ferait naître en 1407-1408, et non 1412.

D'autre part un autre témoignage, celui de Béroalde de Verville, qui aurait entendu, à Chinon début 1429, Jeanne répondre au roi qui lui demandait son âge : « mon âge se compte par trois fois sept »... soit 21 ans. Date de naissance dans ce cas : 1407... ou 1408.

Une lettre contemporaine des événements nous apprend qu'une troupe de cavaliers venant de Paris amena par une froide nuit d'hiver 1407-1408 un bébé chaudement enveloppé chez la famille d'Arc à Domrémy. Le bruit réveille les voisins qui voient les « porteurs de flambeaux », escorte réservée aux personnes royales. De là à imaginer que Jeanne n'est pas née à Domrémy mais y a été amenée secrètement, il n'y a qu'un pas ...

Mais qui était cet enfant amené dans le plus grand secret ? Que voulait-on cacher ?

En ce début du XVè siècle, le roi de France Charles VI avait sombré dans la folie. Son épouse, la reine Isabeau de Bavière, était renommée pour la légèreté de ses moeurs. Elle eut de nombreux amants dont Louis 1er d'Orléans, qui était le frère du roi Charles VI. Louis avait aussi du tempérament... comme on disait alors... Il avait eu en 1402 un fils de Mariette d'Enghien, qui sera « le beau Dunois », compagnon de guerre de Jeanne d'Arc... Mais n'allons pas trop vite...

Rien d'extraordinaire en ces temps... Seulement, en novembre 1407, un enfant serait né des amours adultérines de la reine et de Louis... un garçon prénommé Philippe mais qui aurait succombé peu de temps après... Dans son Histoire de France en 30 volumes (au XVIIIè siècle), l'abbé Claude Villaret parle de cette naissance illégitime et voici que dans la seconde édition Philippe devient Jehanne... nom qui sera maintenu dans les éditions suivantes. Vous avez dit bizarre ?...

Ne serait-ce pas l'enfant transporté dans le plus grand secret à Domrémy ? Comment effacer la faute « inavouable » de la reine, sinon de déclarer l'enfant sous un autre sexe, de l'emmener discrètement loin des regards malveillants, chez la famille d'Arc par exemple (et pourquoi cette famille plus qu'une autre ?...)

Si c'est vrai Jeanne serait la demi sœur du roi Charles VII, du poète Charles d'Orléans, du « beau Dunois », la belle-sœur du roi Henri V d'Angleterre, de Philippe le Bon duc de Bourgogne... Elle serait une fille de France, et réellement la « Pucelle d'Orléans »...

Si c'est vrai... Mais est-ce vrai ?

 

(texte que j'ai écrit pour l'almanach de l'Orléanais 2011... à suivre...)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens