Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 08:42

 

Le français doit beaucoup au breton... Plus que vous ne le pensez...

Lisez donc ce texte que j'ai écrit il y a un moment déjà pour l'almanach du Breton...

 

 

On sait que le français vient du latin et du grec, qu’il s’est enrichi au fil des siècles par l’adjonction de mots provenant de différentes autres langues. On pense bien évidemment à l’anglais grâce auquel, faisant son deuil ne pas faire partie des happy few, on s’efforce de ne pas devenir un has been qui n’a plus la force d’aller en week-end, se contentant de regarder à la télé les émissions en prime time. Allez, j’exagère un peu, mais à peine…

On rencontre aussi des mots d’origine italienne, allemande, scandinave, et j’en oublie certainement. Mais sait-on que nombreux sont les mots empruntés au breton ? Essayons de voir cela de plus près.

Je suis sûr que le premier qui vous vient à l’idée parce qu’il est le plus connu, est baragouin. Ce mot est ancien puisqu’il date de la fin du XIVè siècle. Il est fait de deux mots bretons : bara (pain) et gwin (vin). Les soldats bretons ou les pèlerins de l’époque, voulant demander l’hospitalité dans une autre région française dont ils ignoraient la langue, employaient ces deux mots pour réclamer quelque nourriture : du pain et du vin. Comme leurs propos paraissaient incompréhensibles ou confus, on prit l’habitude de parler de baragwin, devenu baragouin, pour désigner un langage obscur. Ce nom donna plus tard le verbe baragouiner et un autre dérivé baragouineur.

Un autre mot très utilisé est balai. Il vient du breton balazn (balan actuellement). Au Moyen Age, les Bretons confectionnaient ce que l’on appelait pas encore des balais avec des branches de genêt et allaient les vendre hors de Bretagne. Le nom est resté. J’ai moi-même été chercher des branches de genêt pour faire des balais afin de balayer les granges et hangars, voici une soixantaine d’années. Justement, balai a donné outre balayer, balayage, balayeur, balayure, balayette…..

Lorsque vous arborez un bijou, savez-vous qu’il vient du breton bizoù signifiant bague, anneau, et qu’il a supplanté joyau, jugé trop savant ? Ce bizoù vient de biz (doigt) et a donné plus tard bijouterie, bijoutier…..

La Bretagne, pays de la mer, a fourni de nombreux mots s’y rattachant, comme le goéland, du breton gwelan désignant cet oiseau marin particulier, apparu à la fin du XVè siècle, dont un dérivé datant du milieu du XVIIIè est tout simplement goélette, navire léger et rapide.

Ne parlez pas de patelle en Bretagne, tout au plus de chapeau chinois, et encore… Nous disons brennig ( j’ai même entendu birinik….) que l’on a traduit en français par bernique. (qui signifie aussi "rien à faire !".mais ne mélangeons pas…..)

Le goémon vient également du breton gwemon (dont le gallois gwymon est très proche) et date du XIVè siècle.

La bouette ou boëtte qu’utilisent les pêcheurs pour attirer le poisson vient du breton boued signifiant nourriture.

Les monuments mégalithiques sont nombreux en France, mais plus peut-être en Bretagne. On leur a donc donné au XIXè siècle des noms bretons francisés : menhir (de maen, pierre et hir, long) ; dolmen (de taol, table et maen, pierre) ; cromlech (de kromm, courbe, et lec’h, lieu).

Le korrigan, ce lutin des légendes bretonnes, est aussi un mot breton.

Le pingouin par contre, provient du gallois pengwin. Mais on sait que le breton et le gallois ont plus que des points communs. Ainsi, penn c’est tête en breton et gwenn, blanc. Alors !…

 

A plus...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens