Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 09:38

Ce titre signifierait-il qu'il n'existe plus d'odeurs de nos jours ? Non bien sûr... mais les odeurs de notre XXIè siècle n'ont rien à voir avec celles d'il y a un siècle... par exemple.

A notre époque où le modernisme est omniprésent, les odeurs fortes ont été soigneusement gommées... si l'on peut dire. D'ailleurs, on trouve quantité de produits destinés à les supprimer. Rappelez-vous : « A vue de nez, il est cinq heures... » Hop ! Un petit désodorisant ! Les odeurs des W.-C. : un autre désodorisant... pas le même... quand même... quoique... Les odeurs de fritures ou de cuisine en général... à éliminer ! On préfère sentir les arômes frelatés des vaporisateurs, bombes ou diffuseurs en tous genres qui vous distillent l'odeur de votre choix... odeur artificielle... mais qu'importe !

Dans nos rues, les voitures ayant avantageusement remplacé les carrioles tirées par des chevaux, l'odeur des gaz d'échappement a remplacé ( depuis longtemps mais cela prend de plus en plus d'ampleur...) la bonne odeur de chevaux suant et fumant lorsqu'ils transpirent, moins que dans les champs de labours certes, mais quand même... Je n'oublie pas l'odeur particulière du crottin qu'ils dispensaient généreusement au gré de leurs courses . Cette manne gratuite faisait la joie des jardiniers du dimanche qui venaient avec un petit seau et une petite pelle la ramasser religieusement afin d'engraisser leur lopin de terre. N'oublions pas les petits oiseaux qui y trouvaient leur pitance. Ah ! Le spectacle des petits oiseaux picorant du crottin au milieu d'une route ! Ceux qui n'ont pas connu cela n'ont rien connu...

Les oiseaux d'aujourd'hui sont bien privés, comme ces deux piafs que j'ai pu observer hier devant chez moi... Devant les voitures qui passaient en pétaradant, l'un dit à l'autre en désignant les monstres d'acier de ses petites ailes : « Ça pète, ça pète, et c'est tout ! » Et l'autre lui répondit :« Eh oui... l'ennui, c'est qu'on ne vit pas de promesses... »

Autrefois, on assumait les odeurs... Les bonnes comme les mauvaises... Il faut dire que les choses sentaient ce qu'elles doivent sentir. Les fruits sentaient bon car on les consommait à la saison où ils arrivaient à maturité... Le pain sentait bon le pain. J'arrête la liste, elle serait longue...

Avez-vous senti l'odeur de la terre fraîchement labourée ? Du foin bien sec ? Du blé doré et de la paille qu'une batteuse vient de séparer ? Du lait encore chaud qu'une fermière assise sur un tabouret à trois pieds vient de sortir de la mamelle rebondie d'une bonne vache normande (ou autre...) ? L'odeur puissante d'une étable ou d'une écurie... oui, et même du fumier... autrefois, il sentait bon...

J'arrête pour ne pas vous faire trop envie...

Allez, à plus...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens