Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 17:10

Et si je laissait s'épanouir ma verve poétique ? ? ?

Chiche :

Eh bien, vous l'aurez voulu !

Dès le moment où nous nous vîmes,

Il est certain que nous nous plûmes...

Pourtant cela n'est pas un crime :

A aucun moment nous le crûmes.

Mais c'est le plaisir que nous prîmes,

Dès que nous nous en aperçûmes,

Qui fait que nous nous écrivîmes,

Ayant soin de prendre la plume.

Toutes les démarches que nous fîmes,

Et tous les endroits où nous fûmes,

Nous donnèrent un plaisir infime...

Mais je sens que je vous enfume...

Ah ! fallait-il que je vous plusse,

Fallait-il que vous me plussiez,

Sans que jamais je ne le susse

Pas plus que vous ne le sussiez.

Vouliez-vous donc que je vous crusse ?

J'aimerais que vous le pussiez.

Car pour que je m'en aperçusse,

Il faudrait que vous voulussiez !

Il fallait bien que je vous visse,

De même que vous me vissiez,

Afin que je vous écrivisse,

Convenablement comme il sied !

Vous aimeriez que je vous disse

Les discours que vous appréciez,

Afin que ces mots vous surprissent,

Ou même que vous en rissiez !

Car je devine que vous rîtes

A ces quelques mots que vous lûtes.

Vous n'y trouviez aucun mérite :

Mieux vaudrait jouer de la flûte !

Mais je termine ma harangue,

Je voudrais bien me reposer :

J'ai assez trituré la langue...

Je vais cesser d'élucubrer...

Allez, à plus...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens