Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 12:08

… Qui fait de la bonne cuisine... Rassurez-vous je ne vais pas vous chanter cette chanson... mais vous raconter l'histoire du chat de la voisine.

Elle vivait avec son mari dans une petite maison perdue dans la campagne angevine. Ils habitaient la ville et quand l'heure de la retraite sonna, ils choisirent de vivre à la campagne. Ils achetèrent donc une maisonnette située à la sortie d'un village. Le mari étant bricoleur, il pouvait s'occuper sans difficulté et ne pas s'ennuyer. Pour sa femme, c'était différent. Elle trouvait les journées longues et décida décida de prendre un chat qui lui tiendrait compagnie. Nous étions en 1955.

Au fil des mois, le chat prit de plus en plus d'importance. Il préférait dormir sur son coussin plutôt que de courir après les souris.

Comme elle était aussi maniaque, elle lui mettait sa pitance dans un coin du garage pour ne pas salir sa maison. Le chat avait à sa disposition une écuelle de viande et un bol de lait frais, changé tous les jours. Une chatière lui permettait de passer de la salle au garage sans ouvrir la porte.

Le mari se moquait gentiment de sa femme et son chat, trouvant qu'elle en faisait trop. Mais c'était sa distraction, il remplaçait un peu les petits enfants qu'ils n'avaient pas eus... Il avait gardé sa vieille voiture d'avant la guerre. Pendant l'Occupation, les Allemands avaient réquisitionné toutes les voitures. Mais celle du brave homme était trop vieille, elle n'intéressait pas ces Messieurs, plus portés sur les voitures de sport. Il avait réussi à mettre de côté deux bidons de 5 l d'essence et pendant les années noires, il la faisait tourner de temps en temps. La guerre finie, il la sortait de temps en temps. C'était une antiquité mais disait-il fièrement, elle démarre au quart de tour et son moteur tourne avec la régularité d'une horloge.

Un jour qu'il transvasait de l'essence, quelques gouttes tombèrent dans le bol de lait du chat. Il se dit que cela n'avait aucune importance. Le chat arriva et but du lait à petits coups de langue. Puis, il s'arrêta, resta un moment sans bouger, et se mit à courir comme un fou. Au bout d'un moment, il s'arrêta net.

Comme le mari de la voisine me racontait cette anecdote, je dis simplement :

-Il était mort...

-Non, répondit-il : panne d'essence !

Allez, à plus...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gerard Nedellec
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens